Tribune libre février 2019

Nous vivons une curieuse époque, pleine de contradictions.
Nous sommes dans l’immédiateté. Nous voulons tout, tout de suite et sommes prompts à condamner les décideurs, surtout si nos revendications ne sont pas rapidement satisfaites.
Face à cela, l’irresponsabilité règne en maître.
Jadis, les erreurs se payaient au prix fort. Un notable, seulement mis en cause, et pas forcément fautif, se suicidait.
Nous avons, ensuite, connu la démission.
Puis, le stade du maintien en fonction avec de plates excuses, suivi du statu quo, sans excuses, mais en rasant les murs.
Aujourd’hui, nombre de coupables, non seulement s’accrochent à leurs postes, nient les évidences, mais voudraient encore jouer les donneurs de leçons !
La vérité devient un concept relatif. A chacun « sa vérité ». Les mots n’ont plus de sens.
Pauvre France.