Tribune libre décembre 2018

Le dernier Conseil Municipal a été l’occasion d’une passe d’armes entre les représentants de deux groupes d’opposition, à propos de la Loi SRU.
Celle-ci fait obligation à toutes les Communes de plus de 3 500 habitants de disposer de 25 % de logements sociaux. N’en ayant que 7 %, notre Ville doit s’acquitter de lourdes pénalités.
Que l’on estime que cette loi n’est pas adaptée à un territoire très urbanisé comme le nôtre, dans un département pénalisé par le prix du foncier, affecté, de plus, par la loi montagne et littoral, on peut le comprendre. En revanche, en élus responsables, nous nous devons de l’appliquer.
70 % des habitants des Alpes-Maritimes sont éligibles aux logements sociaux. Ces HLM ne sont donc pas réservés aux plus démunis. En outre, nul ne peut soutenir que tous les occupants ou demandeurs menaceraient notre cohésion nationale …
Sachons raison garder et reconnaissons que, sous notre impulsion, des efforts louables ont été accomplis par la Municipalité.