Soyons Précis…

Quand on ne dispose (et c’est déjà très appréciable) que de 820 caractères pour alimenter une tribune politique (au sens premier et noble du terme), on ne peut développer son argumentation, ni répondre à celle de la Majorité municipale qui parait dans la même édition (sauf à attendre le prochain numéro du magazine municipal), plusieurs mois plus tard et cela fait un peu réchauffé ..

Que l’on apprécie, ou pas, le talent de Pierre Bonnard, il était légitime de créer, au Cannet, un Musée qui lui soit dédié. Le bâtiment d’origine a fait l’objet d’un réhabilitation et d’une extension de qualité. Les expositions qui s’y déroulent, grâce au prêt d’oeuvres du Musée d’Orsay et de collectionneurs privés sont souvent remarquables. En décidant de recruter une vraie Conservatrice, au professionnalisme évident, la Ville s’est donnée les moyens de sa politique culturelle. Mon propos, en évoquant un certain abandon de la salle de La Palestre, ne se voulait pas polémique. Je souhaitais seulement souligner la différence de traitement entre ces deux équipements.

En réponse, la Municipalité revient sur la faillite de la SEM créée à l’origine pour gérer La Palestre. Quel est le rapport ? Elle se défend en citant la programmation 2017 qui ne fait que renforcer mon argumentaire. Les « vedettes » citées n’ont ni le talent, ni la notoriété des Johnny Hallyday, Michel Sardou, Serge Lama, Julien Clerc … qui ont pu s’y produire en d’autres temps.

Je relève même une contrevérité : « Le coût de la salle a donc été pour la Ville la valeur du terrain ». En effet, le prédécesseur du Député-Maire actuel a connu une époque où il pouvait être à la fois Député de la 9ème circonscription, Maire du Cannet, Vice-Président du Conseiller Régional PACA et Vice-Président du Conseil Général des Alpes-Maritimes. En arrivant à la Région, les présidences de Commissions étaient réparties entre les élus de la Majorité. Pierre Bachelet constata que la Commission foncière n’intéressait guère ses collègues. Lorsqu’il apprit qu’elle servait à distribuer des subventions aux Communes pour acheter du foncier, il s’écria : « je prends ! ». Grâce à cela, il attribua à la Commune du Cannet une subvention qui allait payer 95 % du prix du terrain nécessaire à la réalisation de tout le programme que nous connaissons aujourd’hui. Autant dire, au départ, que La Palestre n’a rien coûté à la Ville. Aujourd’hui, notre budget municipal ne pourrait pas financer une telle structure.

Bref, pendant de nombreuses années, la Ville a décidé de confier au Directeur de la Police Municipale, le soin de gérer un équipement unique en son genre. Gérer une salle comme La Palestre ne s’improvise pas. Il faut à sa tête un professionnel de l’évènementiel. Le Directeur de la PM a eu beaucoup de mérites d’accepter le challenge … et je n’aurais sûrement pas fait mieux que lui ! Il n’y a donc rien d’infamant à considérer que nous devrions changer de stratégie pour renouer avec un milieu particulier, celui des producteurs de spectacles. C’était d’ailleurs le sens d’une délibération, proposée par la Majorité municipale, et que nous avons, logiquement, votée.