Le Cannet Magazine, Tribune libre mars 2016

En politique : « C’est un grand tort que d’avoir raison trop tôt ».

Nous avons dénoncé :

  • Un endettement excessif. La Municipalité a commencé, timidement, à le réduire ;
  • Un nombre anormalement élevé de contractuels. Beaucoup ont, finalement, été titularisés (la CRC l’avait aussi réclamé) ;
  • Un effort insuffisant en matière de logements sociaux. La Ville a été déclarée en état de carence, sa pénalité SRU a doublé ;
  • Des projets qui n’avancent pas : Gymnase Emile Roux, Ecole du Val des Fées (à l’exception des abords) à notre grand regret, Castellari (tant mieux) ;
  • Une intercommunalité à reculons, notamment sur le BHNS. Un jour la ligne du Bd Carnot rejoindra le rond-point Grande-Bretagne. Nous y venons après avoir perdu des millions d’euros de subventions.

Bref, le principe de réalité finit par s’imposer. La Majorité rejoint, très progressivement, les positions de notre groupe.

Nous allons peut-être vers un apaisement dans lequel le bon sens finit par l’emporter.