Archives pour la catégorie Revue de presse

Elections Départementales du dimanche 22 mars 2015

Le dimanche 22 mars 2015, les électrices et les électeurs des Cantons du Cannet et de Cannes 1 se sont exprimés.

Les élus du Groupe « Ensemble pour Le Cannet » ont conduit, à l’occasion des dernières élections municipales, une liste d’intérêt communal, sur laquelle figuraient des candidats de toutes sensibilités. C’est pour cette raison qu’ils n’ont pas souhaité donner de consignes de vote lors de ce premier tour.

Celui-ci, par sa faible participation – plus d’un électeur sur deux ne s’est pas déplacé – traduit, d’abord, une perte de confiance envers la classe politique, en général.

Il manifeste, également, un rejet, sans équivoque, des partis de gouvernement.

S’agissant du score du Front National – qui n’est qu’un vote de dépit – il clame une colère, un désarroi, un désespoir qu’il faut impérativement prendre en compte. Si les électeurs du Front National méritent notre respect et notre considération, les candidats de ce parti, d’une manière habituelle, n’offrent guère de garanties en termes de compétences, d’expérience et de crédibilité. Nous les voyons d’ailleurs à l’œuvre au Cannet et à Cannes. Au cours de ce scrutin, dans leur profession de foi, ils ont été en totale déconnexion par rapport aux enjeux locaux de cette élection.

Les Cantons du Cannet et de Cannes 1 se doivent d’être représentés avec efficacité et loyauté au sein de la Majorité du futur Conseil Départemental, dirigé, nous l’espérons, par Eric CIOTTI.

Nos territoires ont trop besoin de la manne départementale pour s’engager dans une voie sans issue.

Aussi, dimanche prochain, nous appelons à voter pour Patrick TAMBAY et Françoise DUHALDE-GUIGNARD sur le Canton du Cannet et pour Frank CHIKLI et Joëlle ARINI sur le Canton de Cannes 1.

Laurent TOULET, Karine DZIWULSKI-DEBEVER, Daniel BEROUD

Le Cannet Magazine – Tribune libre du 1er février 2015

Les évènements terribles qui ont ensanglanté notre pays, en début d’année, doivent interpeller n’importe quel républicain, n’importe quel démocrate, n’importe quel citoyen français, n’importe quel être humain attaché à des valeurs aussi universelles et fondamentales que la liberté de vivre, de penser, de s’exprimer, d’aller et venir.

La Nation, en ces pénibles circonstances, s’est rassemblée. C’est la marque d’un grand peuple qui s’est levé pour dire non à la barbarie et au chantage.

Les clivages politiques, pour une fois, n’avaient plus lieu d’être, parce que ce qui nous rassemblait, dans notre France endeuillée, était bien plus fort que ce qui pouvait nous diviser.

Puisse l’intérêt général, ici, l’emporter sur nos querelles de gaulois. Puisse le respect régner dans notre Assemblée Communale pour, modestement, contribuer à faire en sorte que nos concitoyens retrouvent confiance en leur classe politique et la fierté d’être Cannetans ou Rochevillois.

Laurent TOULET, Karine DZIWULSKI-DEBEVER, Daniel BEROUD

Le Cannet Magazine – Tribune libre du 1er novembre 2014

Le 17 mai dernier, notre Commune a perdu l’un de ses grands serviteurs. Pierre BACHELET, Maire du Cannet de 1977 à 1995, nous a quittés.

Il avait une vision de notre Ville et a réalisé de très nombreux équipements qui contribuent, toujours, à améliorer la qualité de vie des Cannetans et Rochevillois.

Très présent sur le terrain, il était à l’écoute des administrés qu’il se faisait un devoir de recevoir. Il veillait à répondre, systématiquement, à tous les courriers qui lui étaient adressés.

Sa porte était toujours ouverte au personnel communal qui appréciait son «patron».

Au Conseil Municipal, il respectait tous les élus. Il n’était pas rare, à la demande d’un opposant, qu’il retire, en séance, une délibération pas suffisamment aboutie.

Honnête, dévoué, il va beaucoup nous manquer. A quand une rue Pierre BACHELET?