Archives pour la catégorie Actions du Conseiller Municipal

Mairie du Cannet : une dette qui explose à coup d’emprunts toxiques

Ainsi que cela ressort du compte administratif 2010 et du Budget primitif 2011, la Commune du Cannet a souscrit plus de 47 Millions d’Euros d’emprunts dits « toxiques » soit 56% du total de ses emprunts au 31 décembre 2010.

Il s’agit de 2 contrats DEXIA :N° MPH 984365 du 1-09-2007 d’une durée de 25 ans et d’un montant de 12.698.490 Euros.N° MIN 984357 du  1-09-2007 d’une durée de 26 ans et d’un montant de 15.000.000  Euros.Et d’un 3ème contrat SOCIETE GENERALE : N° 17023 du 30-06-2008 d’une durée de 28 ans et d’un montant de 20.000.000 Euros

Ces 3 contrats dits à taux structuré sont classifiés par la ville en type 3 A de la Charte GISLLER, laquelle n’existait pas encore lors de la souscription des emprunts.<strong>Au 31 mars 2011, AUCUN DE CES CONTRATS N’ETAIT RENEGOCIE.</strong>Le surcoût déterminé par « Libération » pour les 2 contrats DEXIA est de 4.545.000 Euros et le surcoût de l’emprunt SOCIETE GENERALE pourrait être de l’ordre de 3.300.000 Euros, soit un surcoût total de 7.845.000 Euros, l’équivalent de plusieurs équipements publics (Crèches; écoles; maisons de retraite; gymnase …)

Notre Groupe qui n’a eu de cesse de critiquer l’endettement excessif de la commune, quand les élus responsables se vantaient d’avoir la « confiance des banques » (Sic) est en droit de s’inquiéter de la situation financière réelle de la Commune du Cannet.Notre Groupe se pose un certain nombre de questions qui appellent des réponses précises, circonstanciées et justifiées :

Comment les responsables politiques et administratifs ont-ils pu souscrire des emprunts dits « toxiques » sans aucune précaution, alors même que les Adjoints aux Finances concernés étaient censés être compétents en tant que Cadres Supérieurs de la Banque de France et de la Caisse d’Epargne ?

Pourquoi  le Conseil Municipal n’a-t-il pas été informé des risques encourus par la Commune ?

Pourquoi ces emprunts n’ont-ils pas été renégociés …  s’il existe une porte de sortie  « honorable » ?

Pourquoi la responsabilité des conseillers financiers et des préteurs n’a- t-elle pas été mise en cause si les décideurs politiques ont été trompés ou abusés par des montages trop sophistiqués pour leur compétence ?« Pas de Panique », certes mais une obligation de clarté et de sincérité des comptes de la Ville de la part du Maire et des responsables financiers.C’est pourquoi notre Groupe demande la réunion immédiate du Conseil Municipal et la constitution d’une Commission d’enquête sur la situation de la dette et sur les conséquences financières des emprunts dits « toxiques ».

Laurent TOULET, Evelyne BIAUSSER, Daniel BEROUD
Conseillers Municipaux
Liste « Le Cannet-Rocheville pour tous »

La devanture de la permanence de Laurent Toulet vandalisée

Laurent TOULET condamne avec la plus grande fermeté cette lâche agression qui a fendu la vitrine de son local.

Il annonce qu’une plainte a été déposée en août 2011 à la suite de cet acte de vandalisme qui ne fait que le renforcer dans son engagement politique au service de la démocratie locale au Cannet.

Il appelle tous les citoyens, Cannetans et Rochevillois, attachés à la liberté d’expression, à refuser intimidations et menaces pour défendre leurs valeurs et leurs convictions.

Laurent TOULET, Conseiller Municipal
Groupe  « Le Cannet-Rocheville pour tous »

Le Cannet Magazine Tribune libre

La C D A C a rejeté, le 12 avril dernier, ce mauvais coup porté contre le petit commerce local et notre environnement. Elle dénonce un mode d’urbanisation « contraire aux principes de développement durable », un « effet négatif sur l’animation de la vie urbaine », un « surcroît de circulation »,  un « impact sur les déplacements » en véhicules particuliers qui « n’a pas été étudié sur la zone de chalandise » et « des interrogations en matière de bilans énergétique et thermique».

Cette décision, très sévère pour le promoteur et la Commune, aurait dû conduire à l’abandon de ce projet de 26 341 m2.

Non, un appel a été interjeté devant la Commission Nationale. Le combat continue pour faire reculer définitivement Madame Tabarot et ses bétonneurs.

Laurent TOULET, Evelyne BIAUSSER, Daniel BEROUD
Liste « Le Cannet-Rocheville pour tous »

Le Cannet Magazine – Tribune libre

Pour autant, la loi ne fait pas obligation à la majorité municipale de bénéficier d’un espace dans cette publication, au même titre que les Groupes d’opposition, notamment parce que la totalité du reste de la publication est déjà à sa gloire …

Rares sont les autres collectivités qui usent de ce curieux procédé (le journal du Conseil Général n’a qu’une tribune réservée à son opposition).

Pire, cela devient anti-démocratique lorsque la majorité utilise son privilège de connaître, avant impression, le contenu des articles de ses opposants pour y répondre, dans le même journal, à la signature du Premier Adjoint.

Tout cela est scandaleux et dérisoire. Notre prochaine tribune vous communiquera notre recette de la ratatouille Cannetane. Nous attendons avec impatience les commentaires du Premier Adjoint !

Laurent TOULET, Evelyne BIAUSSER, Daniel BEROUD
Liste « Le Cannet-Rocheville pour tous »

Boycott du Conseil Municipal du mercredi 20 avril 2011

Nous regrettons de ne pas avoir, une nouvelle fois, été entendus puisque l’endettement continue de s’aggraver (+ 17 % en 1 an et + 69 % en 4 ans : nous empruntons maintenant pour rembourser des emprunts), alors que les investissements vont subir une cure d’amaigrissement de – 9 millions d’euros.

Les rares nouveaux projets, occultés par le musée Bonnard, seront étalés sur plusieurs années malgré l’urgence (la rénovation de l’école du Val des Fées s’étalera sur au moins 3 ans).

Pendant ce temps, la Ville – qui perd toute marge de manœuvre – continuera à manquer de crèches, de haltes-garderies, de maisons de retraite accessibles à tous, de logements sociaux, de gymnase (Emile Roux), de piscine (Les Campelières), de parkings publics …

Nous ne voulons ni ne pouvons cautionner une politique antidémocratique, menée en dépit du bon sens, qui conduit tout droit notre cité à la faillite.

Nous appelons les administrés à réagir, à s’indigner, face à l’inacceptable.

Laurent TOULET, Evelyne BIAUSSER, Daniel BEROUD
Conseillers Municipaux Liste « Le Cannet-Rocheville pour tous »

2011-04-20, Nice Matin

Le Cannet Magazine – Tribune libre

Si les motivations peuvent varier d’un pays à l’autre, des constantes se retrouvent : un pouvoir antidémocratique, un clan familial aux commandes, une police omniprésente, une opposition malmenée, une presse complaisante, un parti majoritaire (passage obligé pour obtenir une place dans le système), quelques rares réalisations pharaoniques, souvent culturelles, dont on peut s’amuser, des proches qui bénéficient de faveurs et privilèges en tous genres et, enfin, une certaine longévité.

Le Colonel KADHAFI règne sur la Lybie depuis 42 ans, le Président BEN ALI s’est imposé en Tunisie depuis 23 ans.

A propos, lors des prochaines élections municipales, en mars 2014, Michèle TABAROT aura siégé, sans discontinuer, au Conseil Municipal du Cannet depuis 31 ans ! Etonnant non ?

Laurent TOULET, Evelyne BIAUSSER, Daniel BEROUD
Liste « Le Cannet-Rocheville pour tous »

Le Cannet Magazine – Tribune libre

Soudainement, un projet (de 16 000 m2), soutenu par le Maire, surgit. Il s’agit, ni plus ni moins, de bétonner une pépinière !Un des derniers espaces verts de notre cité – la Pépinière Castellari – va être livré aux promoteurs pour y réaliser une grande surface commerciale, dont nous n’avons pas besoin.Mort du petit commerce local, embouteillages, problèmes de stationnement, pollution, nuisances sonores sont donc les souhaits de Madame TABAROT pour cette nouvelle année !Nous, nous formons le vœu de retrouver une cité désendettée où règne la démocratie, où chacun puisse se loger, obtenir une place en crèche …Mais les priorités sont ailleurs : un restaurant gastronomique et un musée, véritable gouffre financier.Bonne et heureuse année quand même…

Laurent TOULET, Evelyne BIAUSSER, Daniel BEROUD
Liste « Le Cannet-Rocheville pour tous »

Le Cannet Magazine Tribune libre

Alors que nous affirmons, preuve à l’appui, que les travaux votés pour le Musée Bonnard et ses abords se montent à 9.415.000 €, le Maire déclare à Nice-Matin que cela concerne aussi des travaux réalisés dés 1998 (sans doute ceux de la rue St Sauveur). Ce qui est faux puisque l’autorisation que nous invoquons a été votée le 27 Mars 2006, soit 8 ans plus tard ! Le reste de sa réponse est tout autant éloigné de la réalité. La vérité fait peur… mais la vérité est têtue !!

Les élus reçoivent, dorénavant, des SMS le vendredi soir pour les inviter à des inaugurations le lundi matin ! Parfois, c’est un courrier, signé du Maire, qui les convie à des manifestations communales et qui se termine par : « Comptant sur votre présence … », alors même que Madame TABAROT ne prend pas la peine de venir, y compris pour commémorer, le 24 août dernier, la libération de notre Ville. Quel mépris !

« Dormez braves gens, tout va bien ».

Laurent TOULET, Evelyne BIAUSSER, Daniel BEROUD
Liste « Le Cannet-Rocheville pour tous »

Affaire WOERTH : halte au feu … et à l’hypocrisie !

Dans un tel contexte, ce qui pourrait n’être qu’un dégât collatéral, l’affaire WOERTH, revient au centre de l’actualité. Le Ministre en charge de la réforme fondamentale des retraites est sur la sellette et cela n’est sans doute pas totalement le fruit du hasard.

J’ai eu le privilège de rencontrer Eric WOERTH. Je le crois profondément honnête. Certes, cumuler des fonctions de Trésorier de l’UMP avec des responsabilités ministérielles ne me semble pas très opportun ; pour autant, le déferlement actuel est indécent d’hypocrisie.

Qui peut croire qu’un Ministre a, aujourd’hui, le pouvoir de créer un poste pour son épouse dans une entreprise privée ou de contraindre un patron à recruter qui que ce soit ? Eric WOERTH aurait recommandé la candidature de sa femme ; la belle affaire !

Les politiques, à l’heure actuelle, sont de super assistantes sociales à qui on demande moins d’incarner une vision pour leur pays, leur région, leur département ou leur ville que de régler des problèmes de la vie quotidienne (trouver un emploi ou un logement social à leurs administrés). Ces interventions sont devenues leur raison d’être. Leur envergure est jugée à l’aune des résultats obtenus dans ces domaines.

Comble de l’ironie, personne ne trouve à redire qu’un Ministre ou un Maire embauche à son Cabinet – usant en cela et pour le coup d’un vrai pouvoir discrétionnaire – sa femme, ses enfants, son frère ou sa sœur, voire sa maitresse, le tout avec de l’argent public ! Il se dit même que certains de ces emplois seraient fictifs (mais pas pour les deniers des contribuables).

Courteline n’est pas mort …

Laurent TOULET