Archives pour la catégorie Actions du Conseiller Municipal

Eco-lotissement de l’Aubarède : à l’ouest rien de nouveau !

La Ville du Cannet, sur un terrain lui appartenant, a décidé de conduire un projet innovant d’éco-lotissement. Celui-ci consistait à bâtir 12 villas modèles, agrémentées d’une piscine, pour inscrire la Municipalité au panthéon du développement durable.

L’aménageur a été choisi et, avant même que la vente ne soit réalisée et le permis de construire accordé, le promoteur a démoli une ancienne crèche, abattu des arbres de grande hauteur et déplacé des tonnes de terre et de gravats. La promotion est allée bon train : les douze villas ayant presque toutes trouvé acquéreur.

Par ailleurs, la Ville, avec 6,99 % de logement sociaux (au lieu des 20% imposés par la Loi SRU), a été déclarée en état de carence. Le Préfet des Alpes-Maritimes a donc décidé d’user de son droit de préemption sur ce terrain, pour contraindre notre cité, via la SA LOGIREM, à édifier un certain nombre de logements pour actifs.

Madame le Maire, peu loquace, mais avec un air triomphant, a ensuite laissé supposer que le Préfet aurait changé d’avis, se serait rangé à ses arguments, bref aurait renoncé à user de son droit de préemption.

La vérité est toute autre. Pour faire la lumière sur cette affaire, j’ai interpellé Madame TABAROT au Conseil Municipal du 9 août dernier. Elle n’a pas daigné répondre à un élu d’opposition. J’ai donc saisi le Préfet pour connaître sa position. Sa réponse est éloquente : « Toutefois, je vous informe que la préemption engagée par la SA LOGIREM, à ma demande, n’a pu être poursuivie, du fait du retrait de la déclaration d’intention d’aliéner (DIA) par la collectivité, le 20 décembre 2012. En conséquence, il y a lieu de considérer qu’à ce jour, la commune a renoncé à son projet de vente à la société REALIMMO, acquéreur désigné dudit bien. ».

Autrement dit, voila un promoteur, devenu mécène, qui a effectué, gracieusement a priori, d’importants travaux sur une parcelle, propriété de la Ville, avec ou sans permis de démolir ou d’aménager (aucun affichage sur le terrain) et alors même que son projet n’a pas vu le jour. Cette situation de blocage dure depuis près d’un an, sans que la moindre information n’ait été communiquée par la Ville sur ce véritable fiasco qui fait d’un espace boisé de 10.000 m2, un terrain vague ouvert aux dépôts de déchets de toutes sortes et, peut être un jour, envahi par les gens du voyage à la recherche d’un terrain d’accueil.

Laurent TOULET
Conseiller Municipal
Liste « Le Cannet-Rocheville pour tous »

Extrait du Conseil Municipal du 09 août 2013

Courrier adressé à la Préfecture en date du 14 août 2013

Réponse de la Préfecture en date du 16 octobre 2013

Refus de communiquer l’organigramme des Services Municipaux et la composition de son Cabinet : Michèle TABAROT désavouée par la CADA.

Vous trouverez, ci-dessous, le courrier par lequel j’ai saisi la CADA, afin de contraindre le Maire du Cannet à me donner communication de l’Organigramme des Services municipaux, ainsi que la composition de son Cabinet.

La Commission d’Accès aux Documents Administratifs estime (réponse ci-jointe) que lesdits documents « sont communicables à toute personne qui en fait la demande » et « prend note de l’intention exprimée par le maire du Cannet de  » me « communiquer prochainement ces documents ».

Il est ahurissant qu’un citoyen, élu de surcroît d’une Commune, ne puisse pas obtenir de tels documents, sans saisir une instance comme la CADA.

Madame TABAROT est désavouée, une fois de plus, dans son attitude et ses méthodes qui ne sont en rien démocratiques.

Les administrés jugeront.

Laurent TOULET
Conseiller Municipal du Cannet
Groupe « Le Cannet-Rocheville pour tous »

 

Saisine CADA

Notification

Avis

Relais Nice-Matin

Affaire TABAROT

Madame le Député-Maire, Mes Chers Collègues,

En dehors de toute polémique politicienne, je souhaiterais faire une brève déclaration à la suite d’articles de presse mettant en cause le Premier Magistrat de notre Cité et portant atteinte à l’image de notre Commune.

D’abord, parce que vous seriez déçus si je ne le faisais pas et, ensuite, parce que je crois que dans cette enceinte nous devrions nous dire les choses.

Un élu de Cannes a réclamé la démission de Philippe TABAROT. Je ne réclamerai pas la démission du Maire de la Ville du Cannet … pas encore.

Madame le Maire, votre frère aîné, Roch TABAROT, doit bénéficier de la présomption d’innocence, votre ancien Chef de Cabinet, toujours Conseiller Technique à vos côtés, Franck MEZZASOMA, doit bénéficier de la présomption d’innocence, votre jeune frère Philippe et vous-même devez bénéficier de la présomption d’innocence.

Je voudrais juste revenir sur vos déclarations et votre attitude qui, avec le recul, sèment, pour le moins, le trouble et méritent d’autres explications que celles données jusqu’à présent.

Lorsque de nombreux quotidiens de la presse espagnole font, en 2008, leurs gros titres sur une supposée escroquerie immobilière qui impliquerait votre frère Roch (alors mis en examen) et qui conduira à la démission du Maire d’Alicante, vous réagissez au travers d’un communiqué de presse – publié dans le journal Nice-Matin du 16 septembre 2008 et conjointement signé avec votre autre frère Philippe – pour indiquer, en substance, que l’affaire ne concerne en rien vos mandats respectifs et que vous vous en remettez à la justice espagnole pour que la vérité triomphe.

A cette époque, nous ignorions que la société espagnole de Roch TABAROT avait pour co-fondateur votre propre Chef de Cabinet qui en était même administrateur et qui avait démissionné « pour raisons personnelles » de ses fonctions en Mairie, dans le courant de l’été 2008. Admettez que votre explication était, alors, un peu courte.

Vous avez vilipendé les élus qui se sont permis d’évoquer cette affaire lors d’un Conseil Municipal, prenant un air outragé et parlant de « caniveau » pour qualifier le niveau des commentaires des uns et des autres.

Aujourd’hui, le caniveau débouche dans le bureau du Procureur de la République de Grasse, avec dépôt de plainte pour « escroquerie en bande organisée », « abus de biens sociaux » et « blanchiment » à l’encontre de Roch TABAROT, Franck MEZZASOMA et contre X.

Vous pouvez réserver vos déclarations à la justice de notre pays, c’est votre droit le plus absolu, pour autant, il était de mon devoir d’exprimer, avec retenue et mesure, une légitime inquiétude en souhaitant que vous soyez en mesure de la dissiper.

Laurent TOULET

La tribune du Groupe « Le Cannet-Rocheville pour tous » censurée dans le magazine municipal !

La CENSURE, au Cannet, vient de frapper notre Groupe qui se voit privé de sa Tribune habituelle dans le magazine municipal de février 2013.

C’est une première dans les anales de notre Commune.

Notre liberté d’expression est bafouée au motif que notre contribution rédactionnelle « contient des propos pouvant être qualifiés d’injurieux ou de diffamatoires envers des organismes de l’Etat et la Municipalité. Le Directeur de publication, par principe de précaution, a décidé de ne pas la publier car elle serait susceptible d’engager sa responsabilité ».

Le Groupe « Le Cannet-Rocheville pour tous » entend dénoncer un tel procédé destiné à limiter ses droits les plus élémentaires, notamment celui de critiquer.

Il engage, immédiatement, les actions nécessaires à la préservation de son indépendance au service des administrés.’’Laurent TOULET, Evelyne BIAUSSER, Daniel BEROUDListe « Le Cannet-Rocheville pour tous »

Voir la Tribune censurée

Acte de censure

Voir le courrier de maître Del Rio

Intercommunalité

L’ancien Préfet en a décidé autrement, proposant une entité composée de 29, puis 27 Communes. Madame Tabarot a fait voter, au Conseil Municipal du Cannet le 1er août 2011, par sa majorité, ledit projet … avant de décider, toute seule, de s’y opposer quelques temps plus tard en Commission départementale !!!

Madame Tabarot, après avoir méprisé nos arguments, rejoignait finalement la position de notre Groupe qui estimait que le projet d’alors « ne tenait pas compte des équilibres, des expériences et des réalités des différents bassins de vie ».

Le mardi 27 novembre dernier, nous apprenions … par Nice-Matin, que 5 Communes du bassin cannois nourrissaient le projet de créer la Communauté dite des Pays de Lérins et que 4 des 5 Conseils Municipaux avaient d’ailleurs délibéré la veille en ce sens.

La Ville du Cannet – décidemment de plus en plus isolée – par la voix de son Directeur Général des Services (et non par un élu), faisait savoir qu’aucun accord n’avait été finalisé pour notre cité.

Entre deux manœuvres sordides, la Secrétaire Générale autoproclamée de l’UMP devrait daigner, dans une conférence de presse, organisée ce jour, « donner sa position sur le dossier ».

Notre quotidien régional s’interroge sur le point de savoir s’il n’est pas normal « que la seule femme Maire de l’intercommunalité se fasse désirer ». En réalité, ce qui laisse à désirer c’est le peu de considération portée par Madame Tabarot à la Représentation Communale (toutes tendances confondues), comme d’une manière générale à l’avenir de notre Ville.

Une fois de plus, c’est contrainte et forcée, par le nouveau Préfet, que Madame le Maire du Cannet va finir par rejoindre le club des cinq. Mais, que de temps et d’argent perdus dans ce domaine, comme dans bien d’autres.

Notre Groupe exige la réunion, dans les meilleurs délais, du Conseil Municipal pour débattre et décider d’une intercommunalité concertée et non pour avaliser une décision unilatérale de Madame Tabarot dont la position est, à tous, parfaitement inconnue à ce jour.

Laurent TOULET, Evelyne BIAUSSER, Daniel BEROUD
Liste « Le Cannet-Rocheville pour tous »

Le Cannet Magazine – Tribune libre

Le premier, réalisé au mépris des dernières volontés d’une bienfaitrice du Cannet qui voulait que sa propriété devienne un musée, bât de l’aile d’après un récent article de Nice-Matin qui nous apprend que des mesures de sauvegarde ont dû être prises pour lui permettre de poursuivre encore son activité.

Le second, après avoir connu une exposition inaugurale prestigieuse, semble avoir épuisé le sujet qu’il se proposait d’exploiter. Des Bonnard prêtés, venus du monde entier pour des sommes folles, ont laissé la place à des toiles d’amis de Bonnard. La mobilisation des écoles et des ateliers artificiels tentent de donner le change.

Notre Commune est en perte de vitesse. L’imagination et la réussite ne sont plus au rendez-vous. En 2013, le Maire aura siégé 30 ans au Conseil Municipal. Le pouvoir use. Vivement le changement.

Laurent TOULET, Evelyne BIAUSSER, Daniel BEROUD
Liste « Le Cannet-Rocheville pour tous »

Le Cannet Magazine, tribune libre

Pour autant, en bons démocrates et républicains, nous ne pouvons que souhaiter – dans l’intérêt de notre pays que nous aimons – la réussite du nouveau Président et de sa nouvelle majorité.

Notre Maire, à l’issue des élections législatives, sans la présence d’un candidat divers droite, enregistre, au premier tour, un recul de 6 % par rapport au dernier scrutin législatif et se voit dans l’obligation d’affronter un second tour.

A l’issue, elle se trouve ravalée au rang de Député de base et connaîtra donc, désormais, les joies et les délices de l’opposition.

Nul doute que cet exercice, un peu contraint et forcé, lui sera salutaire et lui permettra de mieux comprendre les aspirations de son opposition municipale qui ne désire en réalité que mettre ses quelques talents au service de notre Ville.

Dans cet espoir, nous vous souhaitons un bon été.

Laurent TOULET, Evelyne BIAUSSER, Daniel BEROUD
Liste « Le Cannet-Rocheville pour tous »

Vœux 2012 au Cannet : Quand vœux riment avec scandaleux

Ces règles générales étant rappelées, on peut s’interroger sur le droit d’un Secrétaire départemental de l’UMP, même très attaché à l’intercommunalité, d’utiliser le fichier départemental de son parti, pour transmettre ses vœux en tant que Premier Magistrat d’une Commune et Député, pour « régaler » ses amis politiques dont on est ni le Maire, ni le Député.

L’article les « drôles de dames » de l’UMP en pétard, paru dans le Nice-Matin du 19 janvier dernier, sur un ton humoristique montre que Madame TABAROT n’a pas hésité à « arroser » les adhérents de l’UMP de Cannes aux frais des contribuables du Cannet-Rocheville.

Nous apprenons que ceux de Vallauris et même de Cagnes Sur Mer ont été choqués de « bénéficier » de cette « invitation ». Nous attendons les protestations des militants de Menton !

Pourquoi une telle débauche de moyens qui va jusqu’à l’utilisation du personnel communal, pour des actions de phoning, pendant les heures de service, depuis les locaux municipaux ? Député, Maire, Secrétaire Départemental de l’UMP, nous sommes, manifestement, en pleine confusion des genres.

Nous déplorons, enfin, que cette invitation, soit lancée au nom du Conseil Municipal et donc également au nom des élus de l’opposition que nous sommes, alors même que nous ne saurions, évidemment, en cautionner les modalités.

Face à un tel usage des deniers publics, nous souhaitons connaître le montant total de cette opération et savoir comment le Député-Maire du Cannet entend la justifier.

Enfin, en plein marasme économique, nous formons le vœu que 2012 soit l’année d’une vraie démocratie, respectueuse des libertés individuelles, comme de l’intérêt général et nous appelons tous les citoyens à exercer leurs responsabilités en étant pleinement acteurs de leur avenir et de celui de leurs enfants.

Laurent TOULET, Evelyne BIAUSSER, Daniel BEROUD
Conseillers Municipaux
Liste « Le Cannet-Rocheville pour tous »