Archives de l’auteur : Laurent Toulet

Non au prélèvement à la source !

Nos concitoyens sont de moins en moins citoyens et de plus en plus c….

Dans une quasi indifférence générale, le Gouvernement actuel s’apprête à mettre en œuvre une réforme initiée par François HOLLANDE, celle du prélèvement à la source, de l’impôt sur le revenu.

Au motif qu’un tel dispositif existe dans de nombreux pays dans le monde, ceux qui nous gouvernent ont décidé de porter atteinte à l’essence même de la Nation.

Ce concept, dans bien des civilisations, repose sur la volonté des citoyens de payer l’impôt et de défendre la cité.

Le Service National (militaire) ayant été suspendu, il ne reste plus, pour moins d’un ménage sur deux, que le consentement à l’impôt pour affirmer son appartenance à la Nation.

Le fait de volontairement s’acquitter d’une contribution qui permet de « vivre ensemble », conformément à la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789, ne sera bientôt plus qu’un vieux souvenir.

Non seulement un racket fiscal se substituera à cette démarche volontaire, mais, en outre, le pouvoir politique a-t-il décidé que cette mesure, attentatoire à nos libertés, serait instaurée par l’intermédiaire des employeurs qui, de fait, deviendront des auxiliaires de l’administration fiscale !

Nous ne pourrons plus placer le fruit de notre travail entre deux tiers prévisionnels, puisque l’impôt sur le revenu sera prélevé mensuellement. L’Etat, lui, placera notre argent pour son compte …

Alors que le discours officiel ne fait que vanter les bienfaits du libéralisme et des libertés individuelles, notre pays se soviétise.

Patience, bientôt nos médecins, pharmaciens, avocats et notaires seront rémunérés par l’Etat …

Changement de Maire, changement d’ère ?

La Municipalité semble touchée par la grâce. La Ville sort de son isolement, apaise ses relations avec ses voisins, renoue le dialogue.

Nous sommes enfin écoutés, suivis, voire copiés.

Le bon sens finit par l’emporter : le BHNS va se faire, des logements pour actifs sont systématiquement programmés, la pénalité SRU va baisser, des projets de parkings qui figuraient dans notre programme municipal sont repris, le nom de Pierre BACHELET a été donné à une Allée du Tivoli, nous avons connaissance des dates du Conseil Municipal quelques jours plus tôt que le strict minimum légal, nous sommes dotés de tablettes numériques et l’opposition (ou la minorité) va même être indemnisée, pour son investissement au service des administrés !

Allez, encore un effort : modifions le projet CASTELLARI, pour ne pas tuer le petit commerce local et ce sera presque parfait.

C’est le vœu que nous formons en vous souhaitant une bonne et belle année 2018.

Laurent TOULET, Daniel BEROUD, Marylène ALCOUFFE
Liste « Ensemble, pour Le Cannet »

Le Cannet Magazine Tribune libre juillet 2017

L’intercommunalité permet à plusieurs Villes de gérer, ensemble, des compétences, tout en rendant, aux administrés des Communes en question, un meilleur service, à un moindre coût.

Cannes, Le Cannet, Mandelieu, Mougins et Théoule-sur-Mer ont, ainsi, mutualisé leurs moyens et réalisé de substentielles économies d’échelle, sans générer d’ impôts supplémentaires.

Ce formidable défi, Bernard BROCHAND l’a relevé lors de la création de la Communauté d’Agglomération des Pays de Lérins.

Quand on sait à quel point les divergences étaient fortes entre les élus du Bassin Cannois, on mesure la prouesse.

Au moment où, pour cause de cumul de mandats, Bernard BROCHAND est amené à quitter la Présidence de notre intercommunalité, qu’il nous soit permis de saluer sa vision, sa sagesse et son talent au service de notre territoire.

Laurent TOULET, Daniel BEROUD, Marylène ALCOUFFE
Liste « Ensemble, pour Le Cannet »

Soyons Précis…

Quand on ne dispose (et c’est déjà très appréciable) que de 820 caractères pour alimenter une tribune politique (au sens premier et noble du terme), on ne peut développer son argumentation, ni répondre à celle de la Majorité municipale qui parait dans la même édition (sauf à attendre le prochain numéro du magazine municipal), plusieurs mois plus tard et cela fait un peu réchauffé ..

Que l’on apprécie, ou pas, le talent de Pierre Bonnard, il était légitime de créer, au Cannet, un Musée qui lui soit dédié. Le bâtiment d’origine a fait l’objet d’un réhabilitation et d’une extension de qualité. Les expositions qui s’y déroulent, grâce au prêt d’oeuvres du Musée d’Orsay et de collectionneurs privés sont souvent remarquables. En décidant de recruter une vraie Conservatrice, au professionnalisme évident, la Ville s’est donnée les moyens de sa politique culturelle. Mon propos, en évoquant un certain abandon de la salle de La Palestre, ne se voulait pas polémique. Je souhaitais seulement souligner la différence de traitement entre ces deux équipements.

En réponse, la Municipalité revient sur la faillite de la SEM créée à l’origine pour gérer La Palestre. Quel est le rapport ? Elle se défend en citant la programmation 2017 qui ne fait que renforcer mon argumentaire. Les « vedettes » citées n’ont ni le talent, ni la notoriété des Johnny Hallyday, Michel Sardou, Serge Lama, Julien Clerc … qui ont pu s’y produire en d’autres temps.

Je relève même une contrevérité : « Le coût de la salle a donc été pour la Ville la valeur du terrain ». En effet, le prédécesseur du Député-Maire actuel a connu une époque où il pouvait être à la fois Député de la 9ème circonscription, Maire du Cannet, Vice-Président du Conseiller Régional PACA et Vice-Président du Conseil Général des Alpes-Maritimes. En arrivant à la Région, les présidences de Commissions étaient réparties entre les élus de la Majorité. Pierre Bachelet constata que la Commission foncière n’intéressait guère ses collègues. Lorsqu’il apprit qu’elle servait à distribuer des subventions aux Communes pour acheter du foncier, il s’écria : « je prends ! ». Grâce à cela, il attribua à la Commune du Cannet une subvention qui allait payer 95 % du prix du terrain nécessaire à la réalisation de tout le programme que nous connaissons aujourd’hui. Autant dire, au départ, que La Palestre n’a rien coûté à la Ville. Aujourd’hui, notre budget municipal ne pourrait pas financer une telle structure.

Bref, pendant de nombreuses années, la Ville a décidé de confier au Directeur de la Police Municipale, le soin de gérer un équipement unique en son genre. Gérer une salle comme La Palestre ne s’improvise pas. Il faut à sa tête un professionnel de l’évènementiel. Le Directeur de la PM a eu beaucoup de mérites d’accepter le challenge … et je n’aurais sûrement pas fait mieux que lui ! Il n’y a donc rien d’infamant à considérer que nous devrions changer de stratégie pour renouer avec un milieu particulier, celui des producteurs de spectacles. C’était d’ailleurs le sens d’une délibération, proposée par la Majorité municipale, et que nous avons, logiquement, votée.

Le Cannet Magazine Tribune libre mai 2017

Avant l’ouverture de Nikaia à Nice ou du Zénith à Toulon, La Palestre était la plus grande salle de toute la région (5000 places) qui accueillait de grandes stars de la chanson. Des artistes à faible notoriété, des annulations à répétition et une sous occupation affectent désormais sa programmation, malgré la décision du Conseil Municipal, non suivie d’effet, de faire appel à des professionnels du spectacle.

Aujourd’hui, c’est une structure de 600 places, à Mougins, qui nous concurrence : « Scène 55 ». Est annoncée, entre autres, Barbara HENDRICKS ! La gestion de cet équipement se fait aussi en régie municipale.

Réagissons ! Grâce à Pierre BACHELET, la construction de La ¨Palestre n’a rien coûté à la Ville. Il serait triste de voir ce qu’elle est devenue. A propos, toujours pas de rue Pierre BACHELET au Cannet ?

Le 7 mai prochain, je voterai, sans états d’âme, ni « tristesse », pour Emmanuel MACRON

Pourquoi ?

Parce que la situation inédite que nous vivons est, d’abord, le fait de notre propre famille politique.

Candidat conduisant, au Cannet, une liste d’intérêt local depuis 2008, je suis un homme de droite et je le demeure.

Pour autant, je mesure les erreurs impardonnables de celui qui portait nos couleurs et qui nous a conduits à la défaite. Aussi, je ne suis pas « triste », mais en colère.

Quand on a la prétention de représenter ses concitoyens, on se doit, plus qu’un autre, d’être irréprochable, exemplaire jusqu’à être scrupuleux. On n’embauche pas sa femme ou ses enfants (pour un travail fictif ou pas). On n’accepte pas des costumes hors de prix d’amis qui ne peuvent être désintéressés. On ne déclare pas face à des millions de nos compatriotes qui vivent péniblement avec le SMIC ou le minimum vieillesse, qu’on arrive pas à mettre de l’argent de côté quand on gagne 27 000 € par mois. On ne se défend pas par un « Et alors ? » dans une attitude qui ne peut qu’être perçue que comme du mépris et une totale déconnexion avec la « vie réelle ». On ne joue pas les donneurs de leçons en en appelant au Général DE GAULLE, vis-à-vis de ceux qui sont « mis en examen », sans en tirer toutes les conséquences lorsque l’on se trouve, soi-même, dans une telle situation.

Oui, comme des millions de français, j’en veux à François FILLION de nous avoir plongés dans le chaos ; un chaos prévisible, un chaos annoncé, un chaos ignoré jusqu’à l’entêtement.

J’ai fait campagne pour Alain JUPPE, lors de la Primaire de la Droite et du Centre. Il aurait pu redonner l’espoir aux Républicains et nous qualifier au second tour. Sa capacité de rassemblement était et demeure toujours évidente.

Alors, aujourd’hui, le choix est simple :

  • Voter pour Emmanuel MACRON, un candidat d’ouverture, de progrès, jeune, dynamique, en prise avec la réalité du monde du travail d’aujourd’hui, rompu à la mondialisation (à même de nous protéger de ses effets les plus néfastes), européen convaincu.
  • Voter pour Marine LE PEN, une candidate qui va isoler notre pays diplomatiquement sur la scène internationale, comme dans nos échanges commerciaux internationaux, qui prône le retour à la retraite à 60 ans (alors que nous gagnons un trimestre d’espérance de vie chaque année et que de moins en moins d’actifs devront payer les pensions de retraités de plus en plus nombreux), qui veut sortir de l’euro alors que cette monnaie unique nous apporte la stabilité, nous préserve de l’inflation et favorise nos échanges.

Vous l’aurez compris, le simple bon sens nous commande, le 7 mai prochain, de voter massivement Emmanuel MACRON.

Quant à sa capacité de gouverner, après, quand il sera élu Président de la République, je crois qu’il lui sera plus facile de trouver une majorité de démocrates de tous bords, ayant avant tout l’amour de la France chevillé au corps, prêts à former un gouvernement d’union nationale, que sa concurrente, à l’évidence, beaucoup plus clivante.

Plus que jamais, le sort de notre pays est entre nos mains.

Le dimanche 7 mai, votons pour Emmanuel MACRON. Remettons la France En Marche.

 

Laurent TOULET

Conseiller Municipal du Cannet

Délégué Communautaire des Pays de Lérins

Le Cannet Magazine Tribune libre

La réalité des choses finit toujours par s’imposer. Soyons bons politiques, « approuvons ce que nous ne pouvons empêcher ». Battons-nous, ensemble, pour que nos administrés bénéficient de toutes les aides auxquelles nous avons renoncé par pure posture politicienne.

C’est le vœu que nous formons pour que 2017 soit une belle année profitable à notre Ville et à ses habitants.

Laurent TOULET, Daniel BEROUD, Marylène ALCOUFFE

Liste « Ensemble, pour Le Cannet »

Reunion Publique

Dans le cadre de la Primaire de la Droite et du Centre, Laurent TOULET, Conseiller Municipal du Cannet, Délégué Communautaire des Pays de Lérins, co-animateur du Comité de soutien à Alain Juppé pour la Commune du Cannet (avec Madame Suzanne BLONDEAU-MENACHE, Adjointe au Maire du Cannet), convie les Cannetans et Rochevillois à participer à une réunion publique qui aura lieu le Jeudi 17 novembre 2016 à 20h00, à l’Hôtel Balladins (ex Ibis), 2 rue Simiane – 87, Bd Carnot – 06110 Le Cannet.

Réunion Publique AJ 2017 au Cannet Réunions publiques 17:11:2016

Primaire : Comment voter au Cannet ?

Allez sur le site internet : www.primaire2016.org
Puis tapez sur l’onglet : OU VOTER
Remplissez le champ : Votre code postal – Ville : 06110 CANNET
Compléter le Nom de votre voie : ………………………
Un des 12 bureaux suivants apparaitra :
N° Bureau de vote – Adresses des Bureaux de vote pour la Commune du Cannet
> Hôtel de Ville 20 Bd Carnot 06 110 LE CANNET 060901
> Ecole des Orangers 2, rue des Oliviers 06110 LE CANNET 060905
> Espace Senior 112, Bd Carnot 06110 LE CANNET060906
> Ecole de La Bastière Chemin de Villamont 06110 LE CANNET060907
> Centre administratif de Rocheville 13, avenue des Ecoles 06110 LE CANNET060908
> Ecole des Cougoussoles 13, allée du Dr Calmette 06110 LE CANNET060909
> Ecole Jules Ferry 15, rue Jules Ferry 06110 LE CANNET060910
> Gymnase Principiano 1, avenue Mont Joli 06110 LE CANNET060911
> Ecole du Val des Fées Chemin du Carimaï 06110 LE CANNET060912
> Salle des Mimosas 83, rue Geoffroy ST Hilaire 06110 LE CANNET060913
> Ecole des Mirandoles 51, chemin de l’Aubarède 06110 LE CANNET060914
> Centre administratif de Ranguin Chemin de Garibondy 06110 LE CANNET 060915

Ouvert de 8h à 19h
1er tour : dimanche 20 novembre 2016
2nd tour : dimanche 27 novembre 2016

Le jour du vote, vous devez :
– Présenter une pièce d’identité
– Verser une participation aux frais d’organisation de 2€
– Signer la Charte de l’alternance : « Je partage les valeurs républicaines de la droite et du centre et je m’engage pour l’alternance afin de réussir le redressement de la France »